1883 Express d’Orient : Fontaine

« Fontaine avait une trentaine d’années, peut-être, un long nez étroit et pointu, un menton en retrait, des yeux noirs, un teint hâlé. Il tapotait le comptoir du bout des doigts, selon un rythme aussi irrégulier qu’irritant.

— Ah oui, ton travail de journaliste, bien au chaud en première classe !

De sa place au milieu du restaurant, il scrutait les voyageurs avec une expression impatiente, comme s’il était sur le point de partir en courant.

— Nous allons passer trois jours ensemble ! Je ne sais pas pour vous, mais je voyagerai seul à partir de Vienne et s’il m’arrivait quelque chose, personne ne saurait qui je suis ! Sans compter tous ces monologues que je vais devoir faire, car je vais jusqu’à Constantinople ! Je vous propose de faire une toute petite, minuscule entorse à la bienséance, rien que pour cette fois, et de nous présenter nous-même, afin de profiter ensemble du voyage. Vous êtes, bien sûr, libres de m’ignorer. Mais voilà : je suis Charles Fontaine et je suis ravi de me trouver parmi vous ce soir. »

En savoir plus – Disponible sur Kobo – Disponible sur Amazon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s