1883 Express d’Orient : Mademoiselle Melusine

« — Essayeriez-vous de vous enfuir ?
Je me retournai pour trouver la jeune fille en train de m’observer. Sous son chapeau de velours, elle avait un visage de poupée : pâle et lisse, avec une petite bouche, des yeux aux cils presque transparents, des sourcils très fins. J’avais du mal à déchiffrer son expression tant elle était neutre et retenue.
— Non, mentis-je.
— Dommage. J’aurais demandé à vous accompagner. Supplié, peut-être. Suggéré que je pouvais vous payer, en tout cas.
— Vraiment ? dis-je en essayant de déterminer à quelle point elle était sérieuse. Combien 
?
— Monsieur Quatresous ? dit le conducteur. Que faites-vous par là ? C’est le wagon-restaurant, dit-il sur le ton très lent et articulé de quelqu’un qui parle à un enfant. Le wagon-lit est celui-ci.
— Je vais le guider, dit la jeune fille avant que mon choix ne fût fait.
— Vous êtes trop aimable, mademoiselle Schaefer, dit le conducteur. Merci infiniment. 
 »

En savoir plus – Disponible sur Kobo – Disponible sur Amazon

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s